Hôtel à insectes

 

 

Conseil : si vous pouvez placer l'ensemble dans un endroit abrité du vent, et au soleil, vous pouvez prévoir qu'il soit ouvert sur les deux faces. Sinon, mieux vaut prévoir un dos plein pour que les insectes ne soient pas trop dérangés par les courants d'air.

 

Quels matériaux pour quels insectes ?


1. Paille ou bois : bien abrité, ce matériau pourra accueillir les jolies chrysopes, dont les larves se nourrissent de bien des parasites : pucerons, cochenilles farineuse, aleurodes (ou mouches blanches), thrips ou œufs d'acariens.


2. Tiges de bambous : elles servent d'abri aux osmies, des abeilles solitaires qui pollinisent les premières fleurs des arbres fruitiers, dès le mois de mars.


3. Pots de fleurs retournés et remplis de foin : cela attire les perce-oreilles qui aiment les nuisibles comme les pucerons.

 

4. Planchettes de bois entassées derrière des plaques en métal : où viendront se loger des insectes xylophages qui participent à la décomposition du bois mort.


5. Bûches percées : elles deviennent un abri très apprécié de nombreux pollinisateurs bien utiles comme les abeilles et guêpes solitaires, dont les larves se nourrissent de pucerons.


6. Fagots de tiges à moelle : comme la ronce, le rosier, le sureau, offrent des abris idéaux pour les syrphes et autres hyménoptères.


7. Briques : elles sont appréciées des osmies (abeilles solitaires).


8. Planchettes bien rapprochées et abritées : elles attirent les coccinelles qui viennent y passer l'hiver. Leurs larves consomment énormément de pucerons.

Durant l'hiver, vous pouvez également aménager toutes sortes d'abris pour les auxiliaires afin de les garder dans votre jardin : fagots de bois, tas de pierres ou rochers, hautes herbes... ces abris que l'on confectionne soi-même sont aussi jolis qu'utiles !

Hébergez ces hôtes utiles et peu exigeants qui sauront vous remercier dès le printemps !